Iceman et IcemindMES CONVERSATIONS AVEC WIM HOF

L’amour des français

Wim est catégorique à ce sujet: nous sommes géniaux.

C’est un point sur lequel Iceman et Icemind sont bien d’accord.

Maintenant au moins les choses sont dites.

L’incapacité à se prendre au sérieux

C’est d’autant plus regrettables que certains sujets semblent appeler d’eux-mêmes une forme de gravité. Surtout pour nous, les hommes, les vrais:

Les dysfonctionnements érectiles, l’amour avec ou sans chaussettes, l’académie des Nobels…Rien ne trouve grâce.

La vanne crasseuse s’immisce partout; la décence la plus minimale semble soluble dans la neige. Déplorable.

Le refus du mot “Limites”

Nous avons tous la capacité d’accomplir beaucoup, beaucoup plus que ce que nous pensons. 

C’est un point non-négociable. Dans les séminaires de Wim comme dans les miens. 

La question, d’ailleurs, se résout d’elle-même; quand en rentrant en profonde connection avec votre corps, vous réalisez en quelques minutes seulement l’aberration conservatrice dans laquelle vous aviez jusqu’alors vécu.

Enfin la quille! L’envie de courrir nu(e) dans la neige se fait irrépressible. Ca tombe bien, ce n’est pas nous qui vous en empêcherons.

L’aspiration à une autre forme de spiritualité

Non religieuse. Basée sur la constatation que notre raison nous donne accès à l’éthique, à l’humanisme, à la compassion, à la morale. 

Mais que notre incapacité à contrôler nos réactions physiologiques instinctives nous en écarte.

Un bon coup de froid dans les bronches, tout le monde rentre dans le rang, et on peut enfin se préoccuper librement des choses de l’esprit.

Sur cette brillante démonstration syllogique…quand est-ce qu’on vous voit dans la glace?